Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Tourisme > Où aller ? > Villes et Villages > Fojnica, la cité thermale

Fojnica, la cité thermale

par BH Info   Partagez sur FacebookTwittez cette information

Les gisements de l'or et de l'argent furent autrefois sa principale richesse, mais aujourd'hui, Fojnica est le haut lieu du thermalisme de Bosnie-Herzégvine, apprécié pour ses thermes curatives et sa verdure.

« De cette ville, on ne peut pas continuer le voyage, seulement rester », écrivit le célèbre voyageur bosnien Alija Isaković sur cette petite ville enclavée de la Bosnie centrale, accessible par une seule route. Mentionné pour la première fois dans un document écrit en mars 1365, Fojnica est une ville bosnienne très ancienne. Les rois bosniens, très tôt au Moyen Âge proclamèrent Fojnica leur possession, probablement pour exploiter les riches gisements d’or et d’argent dans le village Bakovici, aux abords de Fojnica. A cette époque, la ville fut dirigée par un knez, généralement un commerçant nommé à cette fonction par le roi lui-même. Les techniques minières de production de l’or et de l’argent furent très développées, ce qui fit de Fojnica un centre important d’artisanat et de commerce avec Dubrovnik.

L’arrivée des Ottomans et plus tard des Austro-Hongrois a laissé une empreinte profonde sur la ville. Ce riche patrimoine historique et culturel est conservé dans le couvent franciscain, dont la collection est l’une des plus précieuse en Bosnie-Herzégovine.

Parmi les nombreux objets de la collection, Ahdama, le document du sultan Mehmed II Fatih du 16e siècle par lequel il accorde l’indépendance et la liberté de culte et de propriété aux Franciscains. Un document unique et parmi les plus anciens en Europe qui montre un haut niveau de tolérance pour les chrétiens dans l’Empire ottoman. Le couvent conserve également les documents de l’histoire médiévale de la Bosnie ainsi que 15 incunables, ces livres imprimés avant l’an 1.500.

La ville de Fojnica compte aujourd’hui environ 4.000 habitants, réputés pour leur hospitalité. Fojnica, situé à 620 mètres d’altitude, dans la vallée des montagnes Bitovnja et Vranica, bénéficie d’un climat très agréable. Si la ville fut autrefois très fréquentés par les aventuriers à la recherche de l’or, aujourd’hui, c’est la capitale du tourisme thermal en Bosnie-Herzégovine.

Ses sources thermales curatives, connues depuis la fin du 19e siècle, attirent chaque années des dizaines de milliers de malades du pays dans les centres de thermalisme Reumal et Aquareumal, mais aussi de très nombreux touristes locaux et étrangers, séduits par l’incroyable verdure de cette ville.

Couvent Franciscain fondé au 14e siècle, est connu dans tout le pays pour sa bibliothèque et son musée qui compte 40.000 livres dont certains sont très anciens, d’autres sont des exemplaires uniques.

Mosquée Atik construite en 1551 est la première mosquée de Fojnica.

Tekke Il en existe trois tekke à Fojnica dont la tekke Vukeljići.

Kozovgrad, la forteresse de Fojnica, a été l’ultime refuge de la reine Katarina, la dernière reine bosnienne, en Bosnie-Herzégovine avant sa fuite vers Dubrovnik, puis Rome, devant les conquêtes des Ottomans. La légende dit que pour tromper les pistes, la reine ordonna de ferrer les chevaux à l’envers. Les traces de sabots menant vers Zenica sont toujours visibles à Kozovgrad.

Dans les environs

Balades dans la nature Les plateaux, les pâturages et les champs occupent une bonne partie de cette municipalité, environ 46%. Par ailleurs, les monts Šćit, Zahor, Bitovnja, Pogorelica et Vranica, riches en fruits de bois et herbes sauvages, sont très très appréciées par les randonneurs.

Prokoško jezero, est un magnifique lac de montagne situé sur le mont Vranica, à 1636 mètres d’altitude.

Kozica, Il s’agit des trois magnifiques chutes d’eau d’une hauteur de 10 à 20 mètres.

Brusnica, un centre de loisirs situé à Vran Kamen, à 1580 mètres d’altitude, est un hébergement de montagne et une destination touristique sympathique. Certains des appartements ont des représentations de la reine Katarina et des mines d’or.

Le tatouage, une traditions ancestrale

Le tatouage des avant-bras des femmes avec des croix est l’héritage d’une vieille tradition catholique secrète typique pour la ville de Fojnica. On dit que cette pratique, qui a aujourd’hui presque disparu, s’est développée à l’époque ottomane. Il s’agirait par ce geste de tatouage, dont l’ancre était composée de charbon de bois, de crasse, de miel et de lait maternel, de confirmer sa fidélité à la foi chrétienne catholique, dans un contexte où les conversions à l’Islam ont été fréquentes. Les motifs les plus utilisés sont les croix, les initiales du nom de l’enfants ou encore des divers décorations. Cette tradition de ferveur spirituelle a été pratiquée dans les maisons, ce sont en effet les mères qui tatouaient leurs filles en général avant leur 10e anniversaire.

Certains historiens pensent néanmoins que les origines du tatouage de Fojnica date d’une époque antérieure à la christianisation des Balkans et le considérent comme un héritage des pratiques observées par les auteurs grecs et latins chez les peuples barbares de la Péninsule (Thraces, Iapodes, Illyriens). On mentionne aussi d’autres attestations de cette pratique en dehors de la Bosnie-Herzégovine, dans les régions reculées de l’Albanie par exemple où certaines musulmanes étaient tatouées. Si cette pratique s’était maintenue tout au long de l’occupation ottomane et austro-hongroise, elle fut interdite en Yougoslavie de Tito et elle s’est petit à petit éteinte à partir des années 1950. Aujourd’hui, on peut apercevoir ces tatouages seulement chez les vieilles femmes de Fojnica.

Guide Pratique

Manifestation Tourisme Pratique
Fojnicko Ljeto (été) Fojnica Où dormir ?
Fonica Tourisme

J.B. Jelačića bb, Kiseljak

Tél. +387 30 870 972

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualisé le 16/06/2017 Connexion S'abonner Boutique en ligne BIH