Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Tourisme > Où aller ? > Villes et Villages > Tešanj, la célébrité retrouvée

Tešanj, la célébrité retrouvée

par BH Info   Partagez sur FacebookTwittez cette information

Son imposante forteresse et son bazar forment de la vieille ville de Tesanj une unité architecturale harmonieuse, dans le pur style bosnien.

Dominé par une forteresse médiévale, Tesanj est une petite ville du nord de la Bosnie, située au bord de la rivière Usora. On le mentionne pour la première fois en 1461, date à laquelle le roi bosnien Stjepan Tomasevic offre la ville en cadeau à son oncle Radivoje Krstic. Dans le même document, on mentionne également l’église de St Jurje à Tesanj. Durant treize années, de 1463 à 1476, Tesanj fut le siège du royaume bosnien, dirigé par la famille Krstic, puis la ville, avec l’arrivée des Ottomans en Bosnie, tombe sous leur domination.

Le personnage principal ottoman dans les premiers jours de la nouvelle règne a été Gazi Ferhad bey, le neveu du sultan Soleyman le Magnifique. Sa contribution dans le développement de la ville est très significative, on lui doit notamment la construction de la mosquée Ferhadija, qui se tient toujours dans la vieille ville et qui remonte au 15ème siècle. Grâce à Gazi Ferhad bey, Tesanj s’est également doté dès 1559 des écoles coraniques, d’un caravane sérail, des magasins, des moulins...

Le bienfaiteur de Tesanj, Gazi Ferhat Bey, décédé en 1568, est enterré dans la cour de la mosquée Ferhadija. Sur la pierre tombale est gravé l’épitaphe en langue arabe, Nesuh script, qui est le premier disque de l’islam dans Tesanj. Des Bosniens savaient peu sur cette ville. Deux évènements récents ont changé cette donne. La première était que l’eau minérale de Tesanj « Oaza » a remporté une médaille d’or au Concours Berkeley sources d’eau minérale aux États-Unis. La rumeur veut que même le président Bill Clinton consomait Oaza à la Maison Blanche : une grande source de fierté locale et nationale.

Le deuxième évènement est lié à la cinématographie. Grâce à uyn film tourné à Tesanj, « Gori Vatra », le réalisateur bosnien Pjer Zalica remporta en 2003 le prix du meilleur film à Sarajevo Film Festival. Le film a également été nominé pour un Oscar, ce qui a fini par donner une nouvelle célébrité à la ville.

Résidence Eminagic La vieille maison Eminagic est la plus ancienne et la plus belle maison de Tesanj, et on dit qu’elle a été construite à la fin du 17ème siècle. Cette maison est désormais classé le monument national.

Forteresse (Gradina) La vieille ville est dominée par la forteresse bien conservée où de nombreuses civilisations différentes ont laissé leur trace, des Ilyriens aux Ottomans en passant par les Romains et les Slaves. Il s’agit de l’une des plus grandes (6.300m²) et des plus importantes forteresses de toute la Bosnie-Herzégovine. Le fort est ouvert aux visiteurs.

Sahat-kula (Tour de l’Horloge) Haute de 18,5 mètres, Sahat Kula de Tesanj est construite au 17e siècle et, sur au total 21 Sahat Kula que compte la Bosnie, celle-ci fait partie des quatre qui fonctionnent encore de nos jours.

Dans les environs

Kiseljak Resort De nombreuses sources minérales existent à Tesanj dont Tešanjski Dijamant, Princes, Oaza, Tešanjski Kiseljak et Celvik sont les plus importantes. La plupart des sources sont situées dans la zone de Kiseljak, les stations touristiques célèbres qui revient lentement à son ancienne gloire, qui le mérite. Kiseljak Resort est situé à 5 kilomètres du centre-ville, destiné aux loisirs et le repos de ses visiteurs.

Katin Brijeg A Oras Planje, à 10 km de Tesanj, les piscines « Katin Brijeg » sont situées à 400 m d’altitude, dans une oasis de verdure, de paix et de tranquillité. Il dispose d’un restaurant de 200 places.

Jelah Le long d’Usora, aux bords de deux petits lacs, les visiteurs peuvent profiter d’un mini zoo et d’une plage pour la baignade.

Guide Pratique

Loisirs Tourisme Pratique
Musée Tesanj, Kralja Tvrtka 1 Offices Tourisme Tesanj / Où dormir ?
Chasse/Pêche

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualisé le 18/04/2017 Connexion S'abonner Boutique en ligne BIH
Suivez-nous Flux RSS Abonnement newsletter Suivez nos tweets Suivez-nous sur Facebook

Agenda

Idées

25 ans après, il faut un nouveau plan pour la Bosnie

Il y a tout juste 25 ans éclatait la guerre en Bosnie. Il est temps d’envisager un Dayton II pour offrir un avenir à ce pays, écrivent Wolfgang Petritsch et Christophe Solioz 1