Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Boutique en ligne > LIVRES > Sublimisme balkanique tome 1

Sublimisme balkanique tome 1

vendredi 1er février 2013 par BH Info   Partagez sur FacebookTwittez cette information

En cette année où la Croatie intègre l’Union Européenne, Tomislav Dretar propose un choix de 10 poètes croates dont il assume la subjectivité, de grands noms de la poésie croate contemporaine y côtoyant des poètes moins connus, mais qu’il apprécie tout autant et qui ont accepté de faire partie du mouvement informel qu’il a baptisé « sublimisme balkanique ».

Sublimisme balkanique tome 1

Acheter
Anthologie poétique, 2013

Prix : 16,00 EUR

(Frais d’envoi inclus)

Editions M.E.O.

Traduit du croate par Tomislav Dretar et Gérard Adam

En couverture : Le piano", tableau (fragment) de Monique Thomassettie, 1993

Nombre de pages : 200

ISBN : 978-2-930333-56-4

L’ouvrage

En cette année où la Croatie intègre l’Union Européenne, Tomislav Dretar propose un choix de 10 poètes croates dont il assume la subjectivité, de grands noms de la poésie croate contemporaine y côtoyant des poètes moins connus, mais qu’il apprécie tout autant et qui ont accepté de faire partie du mouvement informel qu’il a baptisé « sublimisme balkanique ».
Sont présents : Duško Babić, Lana Derkač, Danja Đokić, Petar Gudelj, Salamon Jazbec, Božica Jelušić, Dražen Katunarić, Mirko Kovač, Žarko Milenić, Davor Šalat.
Un tome 2 consacré à des poètes de Bosnie-Herzégovine et un tome 3 à des poètes de Serbie sont en préparation.

Extrait de la préface

" Dès que j’ai commencé à écrire de la poésie, je me suis interrogé sur sa nature. Les conceptions traditionnelles me laissant insatisfait, j’ai peu à peu développé ce que j’ai appelé “sublimisme”. Le sublimisme n’est pas un programme poétique. Il n’est pas une école d’écriture. Je le considère comme une philosophie de la poésie. Il est pour moi une rencontre, une action commune d’interprétation et de production des œuvres. Il me porte vers une conception de la création poétique où, pour le poème, le mot était au début, comme Dieu pour le monde... Ainsi les poètes créent-ils une nouvelle homériade où, contrairement à l’antique, le mot est au même moment porteur du rôle principal et du dieu qui l’actionne. L’être humain devient homme par l’action du mot qui va le promouvoir en être créatif. Et les poètes élus deviennent de nouveaux rhapsodes, qui propagent une nouvelle histoire de ce monde.
Marqué par mes propres expériences de guerre et de paix, je me suis senti particulièrement concerné par le fait de montrer comment les poètes slaves du Sud ont réagi sur la récente période de guerre. Les poètes qui répondent à ma définition du sublimisme balkanique, s’ils ont subi la guerre et son choc post-traumatique, ne sont pas tombés dans un état de haine ou de vengeance. Au contraire, ils sont parvenus à sublimer dans la poésie et par la poésie ce qui a traumatisé leur chair ou leur imaginaire, créant un être esthétique, le Beau, complètement ouvert au monde. »

L’auteur

Né à Nova Gradiška (Croatie) en 1945, Tomislav Dretar a vécu la plus grande partie de sa vie en Bosnie-Herzégovine. Titulaire d’un diplôme de la Faculté pédagogique de Rijeka et d’un troisième cycle à l’Université de Sarajevo, il a été professeur à l’Université de Bihać (Bosnie-Herzégovine) jusqu’à l’éclatement de la guerre en 1992. Poète et critique, il a publié une dizaine de recueils, dont des extraits figurent dans plusieurs anthologies bosniennes, ainsi que de nombreux articles en journaux et revues.
Au début de la guerre, il joue un rôle important dans la défense de l’enclave de Bihać. Menacé d’assassinat pour avoir refusé la rupture de l’alliance croato-bosniaque, il parvient à fuir l’enclaves, à traverser clandestinement la Croatie et à obtenir l’asile politique en Belgique. Naturalisé belge, il accepte un travail de jardinier, puis de laborantin à l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve, ce qui ne l’ empêche pas d’étudier le français et de traduire en croate un recueil de poèmes de Monique Thomassettie, un récit de François Emmanuel et des nouvelles de Michel Lambert. Il a également traduit des textes de Charles Baudelaire, Georges Perec, Jean Cayrol, Xavier Deutsh, William Cliff, Paul Celan, Marc Quaghebeur, Carl Guesmer… Il a enfin traduit (à partir du français) la Bible (version œcuménique) et le Coran, publiés sur le net.
Il collabore avec Gérard Adam à la traduction en français d’auteurs croates et bosniens (Admiral Mahić, Dražen Katunarić, Karmen Media, Lana Derkač, Žarko Milenić…). Parallèlement, il continue d’écrire, et tente de reconstituer son œuvre disparue durant la guerre, à partir d’exemplaires conservés dans les bibliothèques. Deux ouvrages ont déjà paru : “Douleur, rhapsodie tsigane”, Cholé des Lys, Barry, 2007 et “Aux Portes de l’Inaccessible”, M.E.O., Bruxelles, 2009, tous deux en version bilingue croate-français)
Tomislav Dretar a été l’hôte du 5e Festival International de Poésie Wallonie-Bruxelles à Namur en 2009 et des prestigieuses Biennales Internationales de Poésie de Liège en 2012.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualisé le 18/09/2017 Connexion S'abonner Boutique en ligne BIH
Suivez-nous Flux RSS Abonnement newsletter Suivez nos tweets Suivez-nous sur Facebook

Agenda

Idées

Miss Bosnie d’Australie 1999

A la veille de l'élection présidentielle en France, j'ai envie de vous raconter l'histoire de deux publications issues de la diaspora bosnienne. Le premier est publié à Melbourne en 1999 et retrace l'historique de l'émigration de Bosnie-Herzégovine (...)