Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > A la une > Srdja Hrisafovic, maître de lumière

Srdja Hrisafovic, maître de lumière

lundi 4 novembre 2019 par Zdenka Brajkovic   Partagez sur FacebookTwittez cette information

Vingt sept ans après sa destruction, Vijecnica, l’emblème de Sarajevo plus connue comme l’ancienne Bibliothèque nationale de Bosnie-Herzégovine, s’illumine d’un nouvel éclairage doré ainsi que les ponts sur la Miljacka. Et le résultat est époustouflant, réalisé par Srdja Hrisafovic, professeur à l’Académie de Beaux-Arts où il enseigne le matériel et la production de la lumière, le design de la lumière, le design durable.

JPEG - 1 Mo
Srdja Hrisafovic ©Goran Brajkovic

« Vijecnica est l’un des bâtiments les plus représentatifs de la période austro-hongroise en Bosnie-Herzégovine. Construite dans un style pseudo-mauresque, Vijecnica domine le quartier de Baščaršija avec sa grande forme triangulaire et sa façade pittoresque que le nouvel éclairage met aujourd’hui parfaitement en évidence », explique Srdja Hrisafovic qui depuis 30 ans dédie son travail à la lumière.

Enfant de Sarajevo, Hrisafovic a exposé ses réalisations sur la construction de l’espace grâce à la lumière dans le monde entier, de Slovénie, Serbie et Croatie à l’Italie et les Pays-Bas en passant par Grenade en Espagne. Et avant de retourner dans sa ville natale, il a enseigné dans des universités les plus prestigieuses du monde.

« Après avoir fini mes études d’architecture à Sarajevo, j’ai travaillé pendant quelques années comme architecte, puis en tant qu’assistent à la Faculté d’architecture de l’Université de Sarajevo. Mais je souhaitais approfondir mon savoir-faire et échanger avec les collègues du monde entier et c’est comme ça que je suis parti au Danemark où j’ai eu un master sur l’architecture solaire passive. Il s’agit de donc de l’art de bâtir une habitation en profitant au mieux du rayonnement solaire pour les besoins de chauffage ou climatisation. Après cette expérience, j’ai accepté le poste de professeur à l’école d’architecture de Los Angeles où je suis resté deux ans, travaillant notamment sur le design de la lumière. C’était le sujet de mon second master. Ensuite, la vie m’a emmené en Nouvelle Zélande, à Auckland où j’ai la chance de travailler à l’université. Pendant toutes ces années, la lumière était au centre de mon intérêt », dit-il.

Après l’illumination de la Vijecnica, Srdja Hrisafovic compte poursuivre le travail. Son objectif est d’illuminer les plus belles façades de la rue de Tito et de mettre en oeuvre un « éclairage intelligent » à Sarajevo, plus écologique et mois onéreux.


par Zdenka Brajkovic

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.