Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > International > Union Européenne > Sommet européen de Sofia : Les Balkans doivent encore attendre

Sommet européen de Sofia : Les Balkans doivent encore attendre

mercredi 23 mai 2018 par BH Info   Partagez sur FacebookTwittez cette information

Réunis lors d’un sommet UE-Balkans occidentaux à Sofia (Bulgarie) le 17 mai dernier, les 28 États membres de l’Union Européenne ont exprimé leur prudence à l’égard d’un nouvel élargissement de l’Europe, plus préoccupés par l’actualité internationale au Moyen-Orient et les relations dégradées avec les États-Unis.

« Je ne conçois pas d’autre avenir pour les Balkans occidentaux que l’UE. Il n’y a pas d’autre solution, il n’y a pas de plan B. Les Balkans occidentaux font partie intégrante de l’Europe et ils sont à leur place au sein de notre communauté », a expliqué le président Donald Tusk à l’issue du sommet.

Toutefois, dans la déclaration officielle adoptée lors du sommet, aucune date ne précise la perspective de nouvelles adhésions. Les Balkans doivent, souligne-t-on, s’efforcer à améliorer des relations de bon voisinage, en particulier de trouver des solutions aux différends bilatéraux et de consacrer des efforts supplémentaires à la réconciliation. En résumé, les Balkans devront encore attendre.

Pour ces pays - la Serbie, le Monténégro, l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Macédoine et le Kosovo - qui attendent une ouverture vers l’Union Européenne depuis quinze ans déjà, il s’agit clairement d’une déception même si après une si longue attente, et une nette dégradation de la situation dans les Balkans sur le plan de la coopération régionale, l’enthousiasme et l’optimisme ne sont plus à l’ordre du jour.

Cette hésitation de l’Union Européenne est en revanche une aubaine la Russie, la Chine et la Turquie dont l’influence dans la région ne cesse de croître.

Connectivité

Pour prouver sa bonne volonté de faire adhérer un jour les Balkans, l’Union Européenne a préparé un paquet de mesures relatives à renforcer la coopération et surtout la connectivité de la région : des liaisons de transport, de la sécurité énergétique, de l’économie numérique, du climat des affaires et des perspectives pour la jeunesse.

A cet effet, les crédits alloués au programme Erasmus+ seront doublés afin de permettre à davantage de jeunes d’étudier dans l’UE et le montant des subventions accordées pour l’année 2018 sera porté à 220 millions d’euros.

Le prochain sommet UE-Balkans occidentaux se tiendra durant la présidence croate du Conseil en 2020.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.