Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Boutique en ligne > Livres > Parole, mon logement social | Tomislav Dretar

Parole, mon logement social | Tomislav Dretar

  Partagez sur FacebookTwittez cette information

Parole, mon logement social

Acheter
Livre de poèmes de ©

Prix : 15,00 EUR
(Frais d’envoi inclus)
Editons M.E.O.

Poèmes, 2010
Traduit du croate par l’auteur et Gérard Adam (inédit en croate)
En couverture : « Chant », tableau de Monique Thomassettie (volet droit d’un triptyque), 1995
Nombre de pages : 98
ISBN : 978-2-930333-34-2

Livre de poèmes de Tomislav Dretar... Les poèmes de ce nouveau recueil, pétris d’humour et de nostalgie, d’autodérision, de philosophie et d’amertume, sont l’œuvre de l’exilé venu d’un pays éclaté se réfugier dans un pays en perpétuelle menace d’éclatement...

Les poèmes de ce nouveau recueil, pétris d’humour et de nostalgie, d’autodérision, de philosophie et d’amertume, sont l’œuvre de l’exilé venu d’un pays éclaté se réfugier dans un pays en perpétuelle menace d’éclatement et qui déambule dans les rues de Bruxelles, observant sa terre d’accueil avec reconnaissance, amusement et perplexité, ainsi que de l’ex-professeur d’université émargeant au CPAS (“Centre Public d’Action Sociale”) avant de se faire jardinier puis de se reconvertir en ce qu’on nomme pudiquement “laborantin” ou “technicien de surface” à… l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve.


Tomislav Dretar, né à Nova Gradiška (Croatie) en 1945 a vécu la plus grande partie de sa vie en Bosnie-Herzégovine. Titulaire d’un diplôme de la Faculté pédagogique de Rijeka et d’un troisième cycle à l’Université de Sarajevo, il a été professeur à l’Université de Bihać (Bosnie-Herzégovine) jusqu’à l’éclatement de la guerre en 1992. Poète et critique, il a publié une dizaine de recueils, dont des extraits figurent dans plusieurs anthologies bosniennes, ainsi que de nombreux articles en journaux et revues. Au début de la guerre, il joue un rôle important dans la défense de l’enclave de Bihać. Menacé d’assassinat pour avoir refusé la rupture de l’alliance croato-bosniaque, il parvient à fuir l’enclaves, à traverser clandestinement la Croatie et à obtenir l’asile politique en Belgique. Naturalisé belge, il accepte un travail de jardinier, puis de laborantin à l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve, ce qui ne l’ empêche pas d’étudier le français et de traduire en croate un recueil de poèmes de Monique Thomassettie, un récit de François Emmanuel et des nouvelles de Michel Lambert. Il a également traduit des textes de Charles Baudelaire, Georges Perec, Jean Cayrol, Xavier Deutsh, William Cliff, Paul Celan, Marc Quaghebeur, Carl Guesmer… Il a enfin traduit (à partir du français) la Bible (version œcuménique) et le Coran, publiés sur le net. Il collabore avec Gérard Adam à la traduction en français d’auteurs croates et bosniens (Admiral Mahić, Dražen Katunarić, Karmen Media, Lana Derkač, Žarko Milenić…) Parallèlement, il continue d’écrire, et tente de reconstituer son œuvre disparue durant la guerre, à partir d’exemplaires conservés dans les bibliothèques. Deux ouvrages ont déjà paru : “Douleur, rhapsodie tsigane”, Cholé des Lys, Barry, 2007 et “Aux Portes de l’Inaccessible”, M.E.O., Bruxelles, 2009, tous deux en version bilingue croate-français) Tomislav Dretar a été l’hôte du 5e Festival International de Poésie Wallonie-Bruxelles à Namur en 2009. Il sera l’hôte des prestigieuses Biennales Internationales de Poésie en octobre 2012.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.