Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > International > Balkans occidentaux > Monténégro : la guerre de religion enflamme le pays

Monténégro : la guerre de religion enflamme le pays

lundi 6 janvier 2020 par BH Info   Partagez sur FacebookTwittez cette information

La nouvelle loi sur la liberté religieuse risque de priver l’église orthodoxe serbe des immenses domaines au profit de l’Etat du Monténégro.

Lorsque l’Église orthodoxe du Monténégro, autocéphale et reconnue canonique depuis 1766, décide de se dissoudre en 1920 dans le Patriarcat serbe, l’État monténégrine lui-même est en processus de disparition. Nous sommes dans le contexte de la dissolution des grandes empires et de la formation du Royaume de Yougoslavie, sous le gouvernement du Régent serbe Aleksandar Karađorđević. Sortie victorieuse de la Grande guerre, la Serbie occupe militairement le petit État souverain du Monténégro dont le roi est en exil.

Réduite à un simple diocèse, l’église orthodoxe monténégrine, après 500 ans d’indépendance, fera partie du territoire canonique serbe pendant 70 ans, plus précisément jusqu’en 1993, data à laquelle, cette petite église sera restaurée, se réclamant l’héritière et la continuatrice de l’historique Église orthodoxe du Monténégro. A ce titre, elle réclamera quelque 600 monastères et églises et les nombreuses terres occupées par l’Église serbe, qui pendant des siècles ont été propriété de l’Église de Monténégro.

Sa demande n’est pas prête à aboutir mais l’église serbe risque tout de même de perdre ces immenses domaines. En cause, une nouvelle loi sur la liberté religieuse qui vient d’être adoptée par le Parlement du Monténégro qui stipule que l’église doit prouver leur droit de propriété sur les terres et les biens qu’elle possédait avant 1918. Le cas échéant, c’est l’État qui devient propriétaire de tous ces édifices religieux.

L’idée de cette loi vient directement du parti du président pro-européen Milo Djukanovic, au pouvoir depuis le début des années 1990. Dans sa ligne de mire, l’Église orthodoxe serbe, largement dominante dans le pays, mais qui refuse de reconnaître la restauration de l’église du Monténégro et qui, sur le plan politique, reste pro-serbe et pro-russe, hostile à l’indépendance du Monténégro

Dès l’adoption de la loi, le 27 décembre dernier, le patriarcat serbe a dénoncé une « loi de spoliation » et les manifestations ont regagnées tout le pays et la région des Balkans.

L’Église orthodoxe monténégrine garde des relations canoniques avec le patriarcat de Kiev et l’Église orthodoxe macédonienne mais n’a pas de relations avec l’Église orthodoxe serbe, ni – pour le moment- avec tous les autres patriarcats qui se solidarisent avec le patriarcat serbe.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.