Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Boutique en ligne > LIVRES > La Mendiante

La Mendiante

vendredi 2 novembre 2012 par BH Info   Partagez sur FacebookTwittez cette information

Roman de Dražen Katunarić... Sous l’emprise d’un œil halluciné, Franjo, atteint d’une schizophrénie décompensée lors de la guerre d’Indépendance de la Croatie, cherche désespérément, par les rues de Zagreb envahies de miséreux, « la mendiante » en laquelle il croit reconnaître la femme tant aimée.

La Mendiante

Acheter
Roman de Dražen Katunarić

Prix : 18,00 EUR

(Frais d’envoi inclus)

Editions M.E.O.

Titre original : « Prosjakinja » (© Leykam International d.o.o.)

Traduit du croate par Gérard Adam

En couverture : Le piano", tableau (fragment) de Monique Thomassettie, 1993.

Nombre de pages : 208

ISBN : 978-2-930333-47-2

Roman

Sous l’emprise d’un œil halluciné, Franjo, atteint d’une schizophrénie décompensée lors de la guerre d’Indépendance de la Croatie, cherche désespérément, par les rues de Zagreb envahies de miséreux, « la mendiante » en laquelle il croit reconnaître la femme tant aimée, pianiste de renom à laquelle l’unissait une commune passion pour la musique et particulièrement Chopin, mais qui a dû le quitter pour fuir sa violence.
Une inversion contemporaine du mythe d’Orphée, où la femme est la musicienne, précipitée en enfer par celui-là même qui s’imagine vouloir l’en arracher.
La traduction allemande de ce roman, (« Die Bettlerin ») a obtenu le Prix Steiermärkische Sparkasse.

Extrait

Sur les escaliers, il n’y avait personne, pas même son ombre. Pas trace de mendiante. Il n’a vu que lui-même, dans un miroir où elle était absente. Il a vu les vêtements qu’il portait, un manteau noir déguenillé, des pantalons bruns avec des taches de graisse, des chaussures avec une fermeture velcro. La conscience l’avait éclairé d’un rayon erratique, et aussitôt après obscurci d’un autre. Comme si, d’un révélateur photographique, était sortie une esquisse au lieu d’un visage. Mais l’image n’était pas encore fixée. Il ne restait que son propre « moi », qu’il avait redécouvert, nu, misérable et sans amour.
Redescendant en toute hâte, il est passé devant la boîte aux lettres du 12A rue Tomić, sans nom. Puis la boutique aux rideaux. Ses pieds couraient sur les marches ; on n’entendrait que plus tard leurs échos, ses talons deviendraient lourds, tant il la chercherait. Il a traversé le petit tunnel sous le funiculaire. Et enfin s’est retrouvé au bas des marches. La mendiante y était assise, Jelena sur les genoux. Son visage était vide, ses joues roses ; pas un seul muscle n’y a remué. Elle lui a souri : « Franjo, c’est bien toi ? Je ne dois plus mendier, je suis de nouveau à toi. Pour toute la vie, mon amour. »
Il s’est approché d’elles, bras tendus pour les enlacer l’une et l’autre. En s’élançant, il a trébuché sur une marche et perdu l’équilibre. Elles ont éclaté comme des apparitions ; il n’a embrassé que le vide.

L’auteur

Né à Zagreb en 1954, Dražen Katunarić est diplômé en philosophie à l’Université des Sciences Humaines de Strasbourg et a obtenu une maîtrise en 1978 dans la même faculté. Rédacteur de la revue La Lettre Internationale, rédacteur en chef de la revue littéraire Most / The Bridge, ainsi que de l’édition croate de la prestigieuse revue Europski Glasnik (Le Messager européen), il est également directeur de la maison d’éditions Litteris.

Il publie depuis 1980. Son œuvre, qui jouit d’une réputation internationale, comprend une douzaine de recueils de poèmes, de nombreux essais, deux romans et un recueil de nouvelles(traduit en français sous le titre « Le Baume du Tigre » aux éditions M.E.O.) Ses poèmes figurent dans nombre d’anthologies. Certains ont été traduits en français, italien, anglais, allemand, albanais, bulgare, hongrois, roumain, slovaque, corse. Un recueil d’articles, Croatie / France – Plusieurs siècles de relations historiques et culturelles est paru en édition bilingue à Zagreb en 1995. Une traduction française de son recueil Ciel / Terre est parue en 2008 à L’Arbre à Paroles.
Il a obtenu de nombreux prix de poésie (Branko Radičević 1984, Tin Ujević 1994, Delhi Telugu Academy pour la littérature, 1995, Matrix croatica pour le meilleur livre de poésie, 1999, Prix du Cercle européen, 1999, Menada de la Manifestation Littéraire Internationale Ditet E Naimit, 2002.)
Il est régulièrement l’hôte de manifestations littéraires internationales.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Actualisé le 18/10/2017 Connexion S'abonner Boutique en ligne BIH
Suivez-nous Flux RSS Abonnement newsletter Suivez nos tweets Suivez-nous sur Facebook

Agenda

Idées

Kulin Ban s’invite au débat des intellectuels de Bosnie

Un peu par hasard, en septembre dernier, je découvre le débat autour du 828e anniversaire de la Charte de Kulin Ban. L'information, je la découvre dans un entrefilet du journal Oslobodjenje que je suis en train de feuilleter sur une terrasse située (...)