Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Idées > La Tribune > L’Holocauste et le quota pour les réfugiés à Evian

L’Holocauste et le quota pour les réfugiés à Evian

samedi 10 octobre 2015 par Miljenko Jergovic   Partagez sur FacebookTwittez cette information

En septembre 1935, l’Allemagne adopte les lois de Nuremberg, la première loi sur la citoyenneté et une deuxième sur la protection du sang et de l’honneur allemand. Au terme de la première loi, les Juifs sont privés de leur droit à la citoyenneté allemande, tandis que la seconde loi réglemente qui est considéré comme étant Juif (ainsi que Rom et Noir). Les trois années suivante s’est installée la terreur silencieuse dans le but d’inciter ces personnes à l’émigration massive du Reich. Ceux qui accepteraient de partir seraient expropriés de 90 pour cent de leurs actifs mais libres. Mais pour utiliser cette possibilité, il aurait fallu qu’un certain nombre d’Etats acceptent d’accueillir un tel nombre de réfugiés juifs. Sans aucune exagération, ni de comparaison inappropriée, la position des Juifs allemands et autrichiens - après l’annexion en mars 1938 - est comparable à la situation des réfugiés en provenance de Syrie en septembre 2015. Ils doivent partir mais n’ont nulle part où aller.

Cet article est réservé aux abonnés

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Abonnez-vous

Vous êtes abonné(e) ? Identifiez-vous

Suivez-nous Flux RSS Abonnement newsletter Instagram YouTube Suivez nos tweets Suivez-nous sur Facebook

Agenda