Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Idées > Editorial > Avec les nationalistes, la Bosnie finira par éclater

Avec les nationalistes, la Bosnie finira par éclater

jeudi 4 octobre 2018 par Zehra Sikias  |  3 Partagez sur FacebookTwittez cette information

L’éternelle crise politique et économique en Bosnie-Herzégovine est désormais aussi une crise existentielle. Le discours nationaliste a franchi une nouvelle étape et revendique ouvertement un nouveau découpage des territoires du pays. Malgré le chômage record et l’émigration massive, le principal enjeu des élections générales du 7 octobre prochain, c’est le risque d’éclatement de la Bosnie-Herzégovine. Un risque pris très au sérieux par les spécialistes.

Depuis 1992, jamais la Bosnie-Herzégovine n’a été aussi proche de ce scénario, pointé du doigt par plusieurs personnalités politiques et spécialistes des Balkans, mais également par le très sérieux European Union Institute for Security Studies.

Avec les négociations en cours sur l’échange des territoires entre le Kosovo et la Serbie, le tabou d’un nouveau découpage des Balkans est sauté. Si ce projet, défendu par les présidents de la Serbie Aleksandar Vucic et du Kosovo Hashim Thaci se réalise, le partage de la Bosnie sera visé par les nationalistes de tout bord, soutenus par la Serbie et la Croatie dont les dirigeants issus de la droite nationaliste n’ont pas renoncé au rêve de Slobodan Milosevic et Franjo Tudjman de s’agrandir au dépends des territoires bosniens.

Les nationalistes préparent le terrain depuis des années

En Bosnie, des partis nationalistes bosniens - serbe, croate et bosniaque - préparent le terrain pour la réalisation de ce scénario depuis plusieurs années et leur maintien au pouvoir encore quatre longues années signerait l’arrêt de mort du pays. Pourquoi ?

Comme l’explique dans une interview l’analyste bosnien Zarko Papic, le trio politique nationaliste SDA – HDZ – SNSD fonctionne davantage comme un cartel, une oligarchie qui ne se soucie guère de l’intérêt de la population mais uniquement du comment garder leur pouvoir et continuer de s’enrichir grâce à la corruption. A ce titre, pour garder les privilèges, aucun des leaders de ces trois partis politiques ne serait opposé à un partage de la Bosnie.

Le candidat de la gauche à la Présidentielle, le Croate Zeljko Komsic (Front démocratique), qui défend l’idée d’une Bosnie unitaire et civique, dénonce l’objectif de faire éclater la Bosnie et accuse en premier l’axe serbo-croate Dodik-Covic, leaders nationalistes des Serbes et des Croates de Bosnie. Une position largement partagée par les autres partis de la gauche - les sociaux-démocrates (SDP), l’Alliance civique et Nasa Stranka - mais insuffisante pour les unir dans une coalition ou pour créer une alliance afin d’augmenter leurs chances contre la droite nationaliste.

Dimanche, le 7 octobre 2018, les élections générales seront décisives pour le pays. La Bosnie de tous, citoyenne et républicaine, ou la Bosnie des nationalistes, partagée et vouée à l’échec, ce qui pourrait de nouveau provoquer une guerre fratricide, tel est le choix que l’électeur bosnien doit faire.


par Zehra Sikias

Vos réactions

  • Par chance, Zeljko Komsic a été élu comme représentant de la partie Bosno-croate, avec une vision confédérale de la Bosnie-Herzégovine, opposée aux visées sécessionnistes des nationalistes serbes et croates. Si Dragan Covic avait été élu au côté de Milorad Dodik, cela aurait plongé le pays encore plus la Bosnie-Herzégovine dans la crise avec peu de chance de rémission.
    C’est plus que jamais à la société civile de veiller à ce que la situation ne se dégrade pas encore plus, en tissant entre les citoyen-ne-s lucides de tout le pays. il y en a aussi chez les Bosno-serbes (manifestations de Banja Luka) et Bosno-croates.
    Au niveau politique, il faut espérer que d’ici 4 ans, les forces citoyennes et de gauche pourront former un front commun et éloigner le risque d’une nouvelle guerre inévitable si les nationalistes serbes et croates continuent d’avancer.
    Ce nouveau front devrait aussi proposer des solutions au niveau économique par la création d’emplois correctement rémunérés afin de freiner l’exode des jeunes et travailleurs compétents. Un des atouts du pays est la qualité bio. Il faut aider les petits paysans à homologuer leurs produits et faciliter les exportations.
    Si dans un avenir pas trop lointain, il pouvait y avoir une entrée simultanée de la Serbie, du Monténégro, de la Bosnie-Herzégovine, de la Macédoine du nord et du Kosovo dans l’UE, cela réduirait à néant les arguments des nationalistes serbes et croates, car ils seraient alors tous réunis dans un cadre commun supranational.
    Une transformation de la Bosnie-Herzégovine en Confédération (sur le modèle suisse) ne serait pas « un moindre mal » mais une sérieuse alternative, qui mettrait fin à cette absurde division du pays en « entités » sur base ethnique.

    • M. Ivar,

      Je suis entièrement d’accord avec vous. Mais il ne faut pas pointer uniquement les Bosno-serbes et les Bosno-croates. Les Bosniaques aussi jettent beaucoup d’huile sur le feu en votant SDA. Je m’explique : il faut pouvoir se mettre à la place des autres. On ne peut pas revendiquer la décentralisation totale en 1992 pour ensuite la refuser totalement depuis 1995. C’est un peu comme le Royaume-Uni qui ne veut pas de l’UE en votant pour le Brexit pour des raisons souverainistes, mais qui de l’autre côté veut dissuader les Nord-Irlandais et les Ecossais de quitter ledit royaume pour les mêmes raisons.

      C’est pourquoi le jeu du Sarajevo « Fédé » est dangereux et peut se retourner, à terme contre le Sarajevo « BiH ».

      Vous qui êtes citoyen suisse, vous savez parfaitement qu’il est possible de décentraliser le pouvoir. Cela est même nécessaire dans tout pays ne formant pas un état-nation, à cause des irrédentismes. Cela fonctionne très bien en Suisse, mais aussi en Belgique (il y a des tensions, mais peut-on comparer les situations belge et bosnienne ? Je ne crois pas).

      Une décentralisation partielle serait une bouffée d’air frais pour la BH et permettrait peut-être à des partis moins nationalistes, moins corrompus, moins clientélistes de reprendre la main.

      Si les Belges et les Suisses le peuvent, les Bosniens aussi le peuvent...

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Hélas Oui Zehra
    Je le vois sur le « terrain » à chaque fois que j’y vais.
    Je ne ressens pas de haine à proprement parlé envers l’« autre » chez les gens que je côtoie ( gens de la rue ; agriculteurs etc...) mais tout simplement l’envie de tourner la page de la Bosnie-Herzégovine en tant que telle.
    Cela me m’enchante guère de faire le deuil de cette BH que j’ai depuis le début soutenu mais bon ... J’avoue que je n’y crois plus trop moi non plus.
    Trop de temps perdu... Une situation de pourrissement depuis des années... et un raz le bol général ou s’engouffre le discours nationaliste du « entre nous ca sera mieux ».
    Mais ca, pas besoin d’aller en BH, on a les mêmes chez nous en France, Italie, Espagne, etc...
    A savoir ... la BH de Dayton était elle viable !?? Une interrogation auquel il faudra répondre aussi.
    Un éclatement de la BH serait une catastrophe n’ont seulement pour les Bosniens mais pour l’Europe entière avec des répercussions encore difficilement imaginable.
    Une BH transformée en Confédération ( comme en Suisse) ne serait il pas un « moindre » mal ?
    En espérant toutefois un énorme sursaut « citoyen » Bosnien, ...
    On croise les doigts :-)

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.