Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Dossiers > Herceg-Bosna | Echec d’un projet criminel > Dernier procès du TPIY | Coup de théâtre après la confirmation des verdicts aux (...)

Dernier procès du TPIY | Coup de théâtre après la confirmation des verdicts aux responsables du Herceg-Bosna

mercredi 29 novembre 2017 par BH Info  |  1 Partagez sur FacebookTwittez cette information

Coup de théâtre à la toute dernière audience du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie après que Slobodan Praljak, l’un des trois hauts responsables de l’Herceg-Bosna a avalé « le poison » en pleine audience, juste après l’énoncé du verdict pour crimes de guerre. Avant de suspendre la session, le TPIY a confirmé l’entreprise criminelle et la responsabilité de la Croatie, reconnues par le premier jugement, dans l’agression contre la Bosnie-Herzégovine et a désigné notamment l’ancien président croate Franjo Tudjman, son ancien ministre de la Défense Gojko Šušak, et le général Janko Bobetko. Par ailleurs, les peines des trois responsables croates ont été entièrement confirmée par la justice internationale.

JPEG - 42 ko
Slobodan Praljak

Trois des six anciens hauts responsables de l’entité croate de Herceg-Bosna, créée en temps de guerre, ont été aujourd’hui déclarés coupables par le TPIY de crimes contre l’humanité, de violations des lois ou coutumes de la guerre et d’infractions graves aux Conventions de Genève, perpétrés entre 1992 et 1994.

Le TPIY a confirmé en appel la peine de prison de 25 ans à Jadranko Prlic pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, pour avoir participé à une entreprise criminelle commune contre la population non-Croates de Bosnie et pour avoir eu recours à des meurtres, des viols, des déportations et des destructions à l’encontre des Bosniaques et des Serbes en Herceg-Bosna.

Le tPIY confirme 111 ans de prison aux six responsables croates

L’ancien Premier ministre croate de l’Herceg-Bosna, une entité territoriale de Bosnie-Herzégovine autoproclamée par les Croates pendant 1991-1994, Prlic, âgé de 58 ans, a comparu ce matin avec cinq autres haut responsables politiques et militaires bosno-croates, jugés en 2013 par le TPIY d’avoir mis en oeuvre un plan pour créer la Herceg-Bosna, dessinée selon les frontières de 1939 et dont le but ultime était la création d’une « Grande Croatie ».

Pour Bruno Stojic, ancien ministre de la Défense, Slobodan Praljak, ancien officier supérieur dans l’armée croate et Milivoj Petkovic, chef de l’état-major principal du HVO, puis commandant général adjoint des forces armées du HVO, le TPIY a confirmé la peine d’emprisonnement de 20 ans pour chacun d’entre eux.

Valentin Ćorić, chef de l’administration de la police militaire, puis Ministre de l’intérieur a été de nouveau condamné à 16 ans d’emprisonnement. Valentin Ćorić a en outre été déclaré coupable au titre de sa responsabilité en tant que supérieur hiérarchique pour les crimes commis dans la municipalité de Prozor en octobre 1992.

Berislav Pušić, quant à lui, a écopé en appel une peine de 10 ans d’emprisonnement.

Praljak s’empoisonne

Juste après l’énoncé du verdict, en pleine audience, Slobodan Praljak, niant sa responsabilité, a sorti de sa poche une petite bouteille dont il a avalé le contenu. Praljak, âgé de 72 ans, a affirmé qu’il s’agissait du poison. Comment a-t-il réussi à se procurer du produit reste encore à déterminer. Transféré à l’hôpital, Slobodan Praljak a, selon l’agence de presse croate Hina, succombé aux effets du poison quelques heures après. et a été déclaré mort vers 15h.

Le procès aux dirigeants d’Herceg-Bosna a été l’un des plus compliqués et longs du tribunal, a indiqué le TPIY dans un communiqué, mentionnant 326 témoins, 465 jours d’audience et 2 600 pages du premier jugement.

Depuis sa création, le Tribunal a mis en accusation 161 personnes pour des crimes de guerre perpétrés sur le territoire de l’ex-Yougoslavie entre 1991 et 2001. Les procédures à l’encontre de 136 d’entre elles ont pris fin.

Vos réactions

  • les médecins psychiatres savent que pour certains criminels le crime n’est pas un crime, mais un acte qui a ses raisons, donc un acte respectueux, pour ce genre de criminels le monde entiers est anormale.

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.