Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Idées > Jean-François Daoulas > n°13. Le génocide à la carte

n°13. Le génocide à la carte

jeudi 19 janvier 2012 par Jean-François Daoulas  |  9 Partagez sur FacebookTwittez cette information

Pourquoi la France qui a payé un très lourd tribut à la guerre en Bosnie-Herzégovine (73 militaires tués) n’a pas désigné le régime de Milosevic comme l’auteur du génocide de Srebrenica ? Pour ne pas figer l’Histoire d’un monde moderne en accélération perpétuelle, il est peut-être temps de stigmatiser des régimes plutôt que des pays. Aujourd’hui, nul n’accuse l’Allemagne, c’était le régime nazi, on n’incrimine plus le Cambodge, on parle du régime de Pol Pot. Juger un régime plutôt qu’un pays pourrait être une autre manière d’aborder les génocides et d’apporter un moyen de réconciliation entre les peuples en ménageant l’avenir.

Cet article est réservé aux abonnés

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Abonnez-vous

Vous êtes abonné(e) ? Identifiez-vous

Actualisé le 20/10/2017 Connexion S'abonner Boutique en ligne BIH
Suivez-nous Flux RSS Abonnement newsletter Suivez nos tweets Suivez-nous sur Facebook

Agenda

Idées

Kulin Ban s’invite au débat des intellectuels de Bosnie

Un peu par hasard, en septembre dernier, je découvre le débat autour du 828e anniversaire de la Charte de Kulin Ban. L'information, je la découvre dans un entrefilet du journal Oslobodjenje que je suis en train de feuilleter sur une terrasse située (...)