Toute l'actualité sur la Bosnie-Herzégovine

Accueil > Multimédia > Bande annonce | Guillaume Ancel | Vent glacial sur Sarajevo

Bande annonce | Guillaume Ancel | Vent glacial sur Sarajevo

mardi 6 février 2018 par BH Info  |  1 Partagez sur FacebookTwittez cette information

Officier de l’ONU lors du siège de Sarajevo, Guillaume Ancel livre un témoignage sans concession sur l’ambiguïté de la politique française durant le conflit en Bosnie-Herzégovine. Pourquoi l’ONU n’a pas intervenu à Sarajevo ? Quelle est la part de responsabilité de la France dans ce conflit ?

Vingt deux ans après, durant une conversation réalisée à son domicile, Guillaume Ancel se confie sur les opérations militaires les plus emblématiques du siège de Sarajevo : la prise d’otages par les Serbes des dizaines de Casques bleus, la reprise du pont de Vrbanja à Sarajevo par François Lecointre, l’actuel chef d’Etat majeur de l’Armée française ou encore le génocide de Srebrenica.

Guillaume Ancel aborde également les secrets inavouables de la politique française des années 1990 en ex-Yougoslavie, une politique clairement pro-serbe défendue par le président François Mitterrand et qui aura des conséquences considérables, tragiques pour la Bosnie, mais aussi pour la France, ses militaires privés de se défendre, ses relations avec les partenaires européens, sa réputation dans le monde.

Guillaume Ancel s’insurge également contre la version officielle de l’intervention française en Bosnie, « une fable qui n’a rien à voir avec la réalité » et dont les erreurs seraient comparables à celles commises au Rwanda.

Rendez-vous samedi 10 février !

Vos réactions

  • Merci pour cet excellent reportage. Il faut souligner le courage d’un certain nombre d’officiers et de soldats français qui ont pris de sérieux risques, à l’insu de leur hiérarchie, pour protéger et sauver des civils bosniaques, notamment au cours du siège de Sarajevo.
    Merci à Guillaume Ancel. Ses courageuses prises de position constituent un contraste flagrant avec l’attitude de Janvier et d’autres officiers supérieurs, complices avec l’agresseur.
    Nos amis Marija Wernle et Simon Gerber ont été en mai 1995 livrés par des officiers de l’ONU aux forces serbes lors de leur transfert vers l’aéroport de Sarajevo. Dans leur captivité durant plus d’un mois, ils voyaient tous les jours des militaires français (certainement pas copains avec Guillaume Ancel) jouer aux cartes avec leurs geôliers ; alors que l’ONU prétendait ne pas savoir où les deux ressortissants suisses étaient détenus...
    L’ONU ayant refusé de reconnaître sa responsabilité, les frais de leur libération ont été mis à leur charge...

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.